Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2013

Un candidat qui ne lâche rien

Jean-Paul Dispard, est une exemple de persévérance : 20 ans conseiller municipal de Brignoles, il était parvenu à arracher au Parti communiste  le siège de son canton au conseil général de quelques voix. Invalidation, nouvelle élection, nouvelle invalidation, l'issue de la compétition se joue dans un mouchoir de poche.

Aujourd'hui, alors que le contexte général est réputé porteur pour la droite nationale, le FN retire son investiture à Jean-Paul Dispard au profit d'un inconnu dont la page "portrait" de son propre site de campagne est vierge : Logique d'appareil contre logique militante, au front rien de nouveau.

Trop rassembleur pour trouver désormais sa place au FN, Jean- Paul Dispard portera donc les couleurs du Parti de la France à l'élection cantonale partielle du 6 octobre Prochain.

Les commentaires sont fermés.