Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 mars 2014

A propos du redécoupage des cantons :

Comme toujours, le redécoupage des cantons provoque des cris et des gesticulations (plus ou moins sincères) dans l'opposition du moment. Gardons notre sang froid :

Il faut en effet rappeler que les cantons ne sont par nature qu'un découpage technique dont la vocation même est d'être redécoupés au gré des besoins des gouvernants du jour. Le but de ce redécoupage est toujours (quelque soit l'alibi utilisé) et seulement de redistribuer les sièges au conseil général selon les besoins du pouvoir. On oublie trop qu'il n'y a aucun enjeu stratégique à l'échelle du canton.

Le scandale est donc moins dans tel ou tel redécoupage des cantons que dans l'existence même de ce découpage totalement artificiel.

Rappelons enfin que ce 'conseil général" n'a été créé que pour donner un masque politique et un verni démocratique au département, lequel n'est qu'un quadrillage administratif et policier hérité de la révolution française.

Election municipale : Les 3 malheurs de Guillaume Garot

Il est de ceux qu'on présentait encore récemment comme l'avenir du PS. Le premier tour de l'élection municipale vient de lui adresser un triple désaveu :

1- A Laval : Son Dauphin à la mairie de Laval se voit largement distancé. Pour lui, sauf surprise, la bataille est déjà perdue.

2- A Craon, le chef de cabinet  de celui-ci en tant que président de Laval-agglo (qui se rêvait en maire à la place de son tête de liste) n'est plus qu'une conseillère municipale d'opposition.

3- A Bais : Sa suppléante à l'assemblée nationale perd sa mairie dès le premier tour dans des proportions spectaculaires.

 

 

A propos du redécoupage des cantons :

Comme toujours, le redécoupage des cantons provoque des cris et des gesticulations (plus ou moins sincères) dans l'opposition du moment. Gardons notre sang froid :

Il faut en effet rappeler que les cantons ne sont par nature qu'un découpage technique dont la vocation même est d'être redécoupés au gré des besoins des gouvernants du jour. Le but de ce redécoupage est toujours (quelque soit l'alibi utilisé) et seulement de redistribuer les sièges au conseil général selon les besoins du pouvoir. On oublie trop qu'il n'y a aucun enjeu stratégique à l'échelle du canton.

Le scandale est donc moins dans tel ou tel redécoupage des cantons que dans l'existence même de ce découpage totalement artificiel.

Rappelons enfin que ce 'conseil général" n'a été créé que pour donner un masque politique et un verni démocratique au département, lequel n'est qu'un quadrillage administratif et policier hérité de la révolution française.

Election municipale : Les 3 malheurs de Guillaume Garot

Il est de ceux qu'on présentait encore récemment comme l'avenir du PS. Le premier tour de l'élection municipale vient de lui adresser un triple désaveu :

1- A Laval : Son Dauphin à la mairie de Laval se voit largement distancé. Pour lui, sauf surprise, la bataille est déjà perdue.

2- A Craon, le chef de cabinet  de celui-ci en tant que président de Laval-agglo (qui se rêvait en maire à la place de son tête de liste) n'est plus qu'une conseillère municipale d'opposition.

3- A Bais : Sa suppléante à l'assemblée nationale perd sa mairie dès le premier tour dans des proportions spectaculaires.