Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 novembre 2014

Pour un droit fondemmental à la vie

Aucun des deux députés du FN n'ont voté contre l'affirmation du Droit fondamental à l'avortement. Même à l'UDI, il y a eu plus courageux. Marion Maréchal se justifie ainsi : "en érigeant l’ivg en droit fondamental, la logique juridique voudrait que petit à petit toutes ces mesures soient supprimées comme une entrave au respect de ce « droit ». Cela je dois en alerter mes concitoyens et le dénoncer." (source)

Alerter et dénoncer, mais sans s'opposer ?

"Durant 40 ans, les fanatiques de l'IVG ont entrepris d'habituer les consciences à l’abominable, de changer les mots pour tromper les intelligences, d'asservir les volontés.

A l'inverse, le Parti de la France s'engage à remplacer la législation sur l’avortement par une législation de protection de la mère de famille et de protection de l’enfant. Celle-ci permettrait de tourner définitivement le dos à une véritable culture de mort au profit de l'accueil de la vie." (source).

Normalisation, que de crimes sont commis en ton nom !

21 novembre 2014

Contre les défaites électorales, le plus confortable est de supprimer les élections.

"Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir, par un vote de l'Assemblée, le projet de loi prévoyant la suppression des élections des conseillers prud'homaux au suffrage direct, au profit d'une désignation par les organisations syndicales et patronales. (source)"

Alors que les syndicats sont chaque jour moins représentatifs, la classe politique étend encore leur pouvoir. Mais quoi de plus naturel pour les organisations les plus détestées des Français que de se soutenir mutuellement ?

11 novembre 2014

Les ombres du 11 novembre

Ils sont là, ils ne sont pas disparus. Ils nous hantent encore, les martyrs de la "grande guerre".

Nous commémorons aujourd'hui le jour anniversaire de la fin des combats l'année même du centenaire de l'entrée en guerre. Massacre dont l'Europe ne s'est jamais remise, Auto génocide dantesque ou toutes les forces vives du vieux monde ont englouti leurs ressources et leur énergie dans une oeuvre de destruction totale.

Il est de bon ton d'accuser la faute de "généraux incapables", d'erreurs stratégiques. C'est oublier que la force militaire n'est qu'un outil au service de la politique et que le grand coupable de cet immense gâchis, c'est le pouvoir politique. Quand on veut la guerre, on finit par l'avoir. Quand on fonde sa mythologie nationale sur la révolution et la guerre à outrance, quand on choisit pour hymne national une éructation de chauvinisme belliqueux, il ne faut pas s'étonner des conséquences.

Chose rare, une émission de télévision rappellait il y a quelques temps des vérités fort à propos au sujet d'une icône de la guerre de 14-18 : Clémenceau, l'Homme qui a perdu la paix à force de vouloir gagner la guerre.

Ce n'est pas le patriotisme qui sème la mort, c'est la révolution.

 

 

29 novembre 2014

Pour un droit fondemmental à la vie

Aucun des deux députés du FN n'ont voté contre l'affirmation du Droit fondamental à l'avortement. Même à l'UDI, il y a eu plus courageux. Marion Maréchal se justifie ainsi : "en érigeant l’ivg en droit fondamental, la logique juridique voudrait que petit à petit toutes ces mesures soient supprimées comme une entrave au respect de ce « droit ». Cela je dois en alerter mes concitoyens et le dénoncer." (source)

Alerter et dénoncer, mais sans s'opposer ?

"Durant 40 ans, les fanatiques de l'IVG ont entrepris d'habituer les consciences à l’abominable, de changer les mots pour tromper les intelligences, d'asservir les volontés.

A l'inverse, le Parti de la France s'engage à remplacer la législation sur l’avortement par une législation de protection de la mère de famille et de protection de l’enfant. Celle-ci permettrait de tourner définitivement le dos à une véritable culture de mort au profit de l'accueil de la vie." (source).

Normalisation, que de crimes sont commis en ton nom !

21 novembre 2014

Contre les défaites électorales, le plus confortable est de supprimer les élections.

"Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir, par un vote de l'Assemblée, le projet de loi prévoyant la suppression des élections des conseillers prud'homaux au suffrage direct, au profit d'une désignation par les organisations syndicales et patronales. (source)"

Alors que les syndicats sont chaque jour moins représentatifs, la classe politique étend encore leur pouvoir. Mais quoi de plus naturel pour les organisations les plus détestées des Français que de se soutenir mutuellement ?

11 novembre 2014

Les ombres du 11 novembre

Ils sont là, ils ne sont pas disparus. Ils nous hantent encore, les martyrs de la "grande guerre".

Nous commémorons aujourd'hui le jour anniversaire de la fin des combats l'année même du centenaire de l'entrée en guerre. Massacre dont l'Europe ne s'est jamais remise, Auto génocide dantesque ou toutes les forces vives du vieux monde ont englouti leurs ressources et leur énergie dans une oeuvre de destruction totale.

Il est de bon ton d'accuser la faute de "généraux incapables", d'erreurs stratégiques. C'est oublier que la force militaire n'est qu'un outil au service de la politique et que le grand coupable de cet immense gâchis, c'est le pouvoir politique. Quand on veut la guerre, on finit par l'avoir. Quand on fonde sa mythologie nationale sur la révolution et la guerre à outrance, quand on choisit pour hymne national une éructation de chauvinisme belliqueux, il ne faut pas s'étonner des conséquences.

Chose rare, une émission de télévision rappellait il y a quelques temps des vérités fort à propos au sujet d'une icône de la guerre de 14-18 : Clémenceau, l'Homme qui a perdu la paix à force de vouloir gagner la guerre.

Ce n'est pas le patriotisme qui sème la mort, c'est la révolution.