Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 décembre 2014

MAURRAS prophète

A l'heure ou les français commencent à ouvrir les yeux sur la réalité du risque djiadiste en France, il est bon de redécouvrir que certains esprits éclairés tirent la sonnette d'alarme depuis fort longtemps. On se souvient des lettres de Charles de Foucault à son ami René Bazin (ici). Moins connu est la tribune de Charles Maurras, publiée à l'occasion de l'inauguration de la Grande mosquée de Paris.

C'était il y a presque un siècle. Maurras, concluait ainsi : "Fasse le ciel que nous n’ayons pas à le payer avant peu et que les nobles races auxquelles nous avons dû un concours si précieux ne soient jamais grisées par leur sentiment de notre faiblesse".

Soulignons ici le grand respect que Maurras exprime pour ces peuples, qui contraste fort avec le suprémacisme racial et le cynisme des affairistes de tous bords et les idéologues révolutionnaires qui furent les plus avides promoteurs de l'aventure coloniale.

Les commentaires sont fermés.