Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 février 2015

Vous avez dit islamophobie ?

Haut Anjou 20 02 2015.jpgLettre ouverte à monsieur Mjide ALLIOUI :

 Monsieur le président,

 J’ai lu avec intérêt votre point de vue exposé dans les colonnes du Haut Anjou. Je vous adresse par la présente une réponse point par point, le dialogue étant  nécessairement fait d’échanges entre points de vue différents.

 Tout d’abord, vous dites que « Le terroriste Danois n’a rien à voir avec l’Islam » du fait qu’il « sortait de prison, n’avait rien dans la tête, se droguait ». Mon sentiment est au contraire que, déraciné et noyé dans une société profondément décadente dont il était imbibé jusqu’à la mœlle (illustration paradoxale d’une certaine forme d’intégration), il s’est tourné comme vers une planche de salut vers une identité fantasmée, ce qui s’est concrétisé dans l’action révolutionnaire islamiste. « Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises » (Sourate 11.114). Cet homme était donc bien lié à l’Islam. Le nier, c’est esquiver la réalité… ce qui ne peut jamais durer longtemps car les faits sont têtus.

 

Vous dites : « Les terroristes ont revendiqué leur barbarie au nom d’Allah mais le Coran nous interdit de tuer, pas même un insecte. » mais le Coran n’enseigne-t-il pas que les chrétiens sont moins que des insectes ? "Les pires êtres de la création » (SourateS.98, 6).

 Vous citez le verset « Celui qui tue une âme, c’est comme s’il a tué l’humanité entière ». Vous ne pouvez pas ignorer les innombrables exaltations du meurtre et de la violence contenus dans le Coran. La sourate 9 est particulièrement limpide mais il y en a d’autres.

 Sincèrement, je trouve difficile de croire que le Coran porte un message de paix quand on lit :

- "Combattez les infidèles et soyez durs envers eux" (S. 9, 123).

- "Egorgez les non musulmans où vous les trouverez, Attrapez les, assiégez les et tendez leur des pièges", (S. 9, 5)

Des versets de ce type, il en existe des dizaines, vous le savez sans doute  mieux que moi.

 La suite de votre propos n’est pas plus rassurant car vous distinguez les musulmans des « citoyens ordinaires ». Cette formulation ne trahit-elle pas la prétention à une certaine supériorité ?

 Je déplore avec vous le climat de tension qui règne autour de l’Islam, mais reconnaissez qu’il y a pour le moins matière à s’inquiéter.

 Vous affirmez encore que « ceux qui ont commis ces atrocités méconnaissent totalement l’Islam » Encore une fois, vous fermez les yeux sur le fait qu’ils trouvent une justification morale dans le coran. Peut-être préférez-vous les masquer, les oublier et les faire oublier car ils vous font sincèrement peur. Hélas en jetant dans l’ombre des pans entiers de enseignements de l’Islam, vous n’ajoutez que des ténèbres aux ténèbres. Ne seriez-vous pas vous-même islamophobe ? 

 

Car phobie signifie peur. Et face à la peur, on est souvent tenté de fermer les yeux : peur sincère ou calcul ? Vous seul savez. Mais comprenez que tous vos efforts visibles pour dissimuler le péril de la violence islamique ne sont pas de nature à rassurer le peuple profondément pacifique qu’est le peuple français.

 Aussi je vous invite à ouvrir les yeux. « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait. » Profonde sagesse de l’incarnation divine. Voilà seul antidote à la violence. La lumière de cette révélation est le « sésame » de notre art de vivre ensemble Français. 

 Veuillez croire, monsieur le président, à mes sentiments les meilleurs.

 

Matthieu MAUTIN

Commentaires

je viens de prendre des informations survotre site, merci de m'envoyer des nouvelles sur mon mail
bon courage à tous

Écrit par : martine lehideux | 11 mars 2015

Les commentaires sont fermés.