Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 février 2015

Vous avez dit islamophobie ?

Haut Anjou 20 02 2015.jpgLettre ouverte à monsieur Mjide ALLIOUI :

 Monsieur le président,

 J’ai lu avec intérêt votre point de vue exposé dans les colonnes du Haut Anjou. Je vous adresse par la présente une réponse point par point, le dialogue étant  nécessairement fait d’échanges entre points de vue différents.

 Tout d’abord, vous dites que « Le terroriste Danois n’a rien à voir avec l’Islam » du fait qu’il « sortait de prison, n’avait rien dans la tête, se droguait ». Mon sentiment est au contraire que, déraciné et noyé dans une société profondément décadente dont il était imbibé jusqu’à la mœlle (illustration paradoxale d’une certaine forme d’intégration), il s’est tourné comme vers une planche de salut vers une identité fantasmée, ce qui s’est concrétisé dans l’action révolutionnaire islamiste. « Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises » (Sourate 11.114). Cet homme était donc bien lié à l’Islam. Le nier, c’est esquiver la réalité… ce qui ne peut jamais durer longtemps car les faits sont têtus.

 

Vous dites : « Les terroristes ont revendiqué leur barbarie au nom d’Allah mais le Coran nous interdit de tuer, pas même un insecte. » mais le Coran n’enseigne-t-il pas que les chrétiens sont moins que des insectes ? "Les pires êtres de la création » (SourateS.98, 6).

 Vous citez le verset « Celui qui tue une âme, c’est comme s’il a tué l’humanité entière ». Vous ne pouvez pas ignorer les innombrables exaltations du meurtre et de la violence contenus dans le Coran. La sourate 9 est particulièrement limpide mais il y en a d’autres.

 Sincèrement, je trouve difficile de croire que le Coran porte un message de paix quand on lit :

- "Combattez les infidèles et soyez durs envers eux" (S. 9, 123).

- "Egorgez les non musulmans où vous les trouverez, Attrapez les, assiégez les et tendez leur des pièges", (S. 9, 5)

Des versets de ce type, il en existe des dizaines, vous le savez sans doute  mieux que moi.

 La suite de votre propos n’est pas plus rassurant car vous distinguez les musulmans des « citoyens ordinaires ». Cette formulation ne trahit-elle pas la prétention à une certaine supériorité ?

 Je déplore avec vous le climat de tension qui règne autour de l’Islam, mais reconnaissez qu’il y a pour le moins matière à s’inquiéter.

 Vous affirmez encore que « ceux qui ont commis ces atrocités méconnaissent totalement l’Islam » Encore une fois, vous fermez les yeux sur le fait qu’ils trouvent une justification morale dans le coran. Peut-être préférez-vous les masquer, les oublier et les faire oublier car ils vous font sincèrement peur. Hélas en jetant dans l’ombre des pans entiers de enseignements de l’Islam, vous n’ajoutez que des ténèbres aux ténèbres. Ne seriez-vous pas vous-même islamophobe ? 

 

Car phobie signifie peur. Et face à la peur, on est souvent tenté de fermer les yeux : peur sincère ou calcul ? Vous seul savez. Mais comprenez que tous vos efforts visibles pour dissimuler le péril de la violence islamique ne sont pas de nature à rassurer le peuple profondément pacifique qu’est le peuple français.

 Aussi je vous invite à ouvrir les yeux. « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait. » Profonde sagesse de l’incarnation divine. Voilà seul antidote à la violence. La lumière de cette révélation est le « sésame » de notre art de vivre ensemble Français. 

 Veuillez croire, monsieur le président, à mes sentiments les meilleurs.

 

Matthieu MAUTIN

24 février 2015

Loi Taubira : Oui l'abrogation est possible

Pour mémoire, les motifs d'abrogation de la loi instituant le "Mariage Pour Tous" sont nombreux :

- Mépris de l'intérêt supérieur de l'enfant

- Création d'un trouble juridique majeur autour du droit d'accès à l'assistance médicale à la procréation et l'intrusion de la pratique des "mères-porteuses" par la GPA.

- Coup de force institutionnel (vote trouble au Sénat, pétition au CESE)

- "Changement de civilisation" largement contesté dans la population.

En revanche, on nous oppose souvent le fait que l'abolition du "mariage pour Tous" ne pourrait pas s'appliquer aux mariages déjà contractés, en application du principe de la non-rétroactivité des lois.

A cette objection, nous pouvons opposer un précédent récent :

Le Contrat Nouvelle Embauche : Créé par une ordonnance du 2 août 2005, le CNE était un contrat de travail à durée indéterminée, d'un type nouveau et très contesté.

L’article 9 de la loi n°2008-596 du 25 juin 2008  a abrogé les dispositions relatives au CNE, lesquels se sont vus requalifiés en CDI de droit commun.

Il n'y a donc aucun inconvénient à envisager l'abolition du "mariage" homosexuel et la requalification des situations actées.

(source)

Abrogation et requalification des situations : Un précédent dans le droit du travail

12 février 2015

Contre l'islam, la laïcité est inopérante

Le journaliste Virginie RIVA a voulu comprendre le choix des femmes qui se convertissent à l'islam : La conclusion ne laisse pas de place au doute. L'islam vient combler un vide dans leur vie. L'Islam leur apparaît en effet comme l'antidote à une société individualisée et vide de sens. On notera également l'importance des rites dans la construction d'une identité.

Extrait d'une interview pour Le Point :

Quelles sont les raisons qui peuvent pousser une femme à se convertir ? "J'ai retrouvé sur le terrain ce que décrivent les sociologues des religions. Il y a, bien entendu, la rencontre amoureuse. Même si la conversion n'est pas obligatoire, il peut y avoir la pression de la belle-famille qui va encourager cette conversion. Il peut aussi y avoir la proximité avec des musulmans. Il y a un attrait pour le rituel du ramadan, qui revient dans tous les témoignages. C'est un moment marquant dans les parcours, un moment de communion et de tradition. Ces instants de piété peuvent sembler attirants pour des femmes qui recherchent la chaleur d'une communauté. Et puis il y a, même si l'expression peut effrayer, la quête de sens. C'est une démarche de foi, une quête spirituelle. Et enfin, la quête de règles est parfois une motivation forte. L'islam est une religion qui encadre énormément."

Bref, si le peuple Français ne se réapproprie pas son héritage chrétien, il deviendra musulman. C'est aussi simple que cela.

 

 

28 février 2015

Vous avez dit islamophobie ?

Haut Anjou 20 02 2015.jpgLettre ouverte à monsieur Mjide ALLIOUI :

 Monsieur le président,

 J’ai lu avec intérêt votre point de vue exposé dans les colonnes du Haut Anjou. Je vous adresse par la présente une réponse point par point, le dialogue étant  nécessairement fait d’échanges entre points de vue différents.

 Tout d’abord, vous dites que « Le terroriste Danois n’a rien à voir avec l’Islam » du fait qu’il « sortait de prison, n’avait rien dans la tête, se droguait ». Mon sentiment est au contraire que, déraciné et noyé dans une société profondément décadente dont il était imbibé jusqu’à la mœlle (illustration paradoxale d’une certaine forme d’intégration), il s’est tourné comme vers une planche de salut vers une identité fantasmée, ce qui s’est concrétisé dans l’action révolutionnaire islamiste. « Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises » (Sourate 11.114). Cet homme était donc bien lié à l’Islam. Le nier, c’est esquiver la réalité… ce qui ne peut jamais durer longtemps car les faits sont têtus.

 

Vous dites : « Les terroristes ont revendiqué leur barbarie au nom d’Allah mais le Coran nous interdit de tuer, pas même un insecte. » mais le Coran n’enseigne-t-il pas que les chrétiens sont moins que des insectes ? "Les pires êtres de la création » (SourateS.98, 6).

 Vous citez le verset « Celui qui tue une âme, c’est comme s’il a tué l’humanité entière ». Vous ne pouvez pas ignorer les innombrables exaltations du meurtre et de la violence contenus dans le Coran. La sourate 9 est particulièrement limpide mais il y en a d’autres.

 Sincèrement, je trouve difficile de croire que le Coran porte un message de paix quand on lit :

- "Combattez les infidèles et soyez durs envers eux" (S. 9, 123).

- "Egorgez les non musulmans où vous les trouverez, Attrapez les, assiégez les et tendez leur des pièges", (S. 9, 5)

Des versets de ce type, il en existe des dizaines, vous le savez sans doute  mieux que moi.

 La suite de votre propos n’est pas plus rassurant car vous distinguez les musulmans des « citoyens ordinaires ». Cette formulation ne trahit-elle pas la prétention à une certaine supériorité ?

 Je déplore avec vous le climat de tension qui règne autour de l’Islam, mais reconnaissez qu’il y a pour le moins matière à s’inquiéter.

 Vous affirmez encore que « ceux qui ont commis ces atrocités méconnaissent totalement l’Islam » Encore une fois, vous fermez les yeux sur le fait qu’ils trouvent une justification morale dans le coran. Peut-être préférez-vous les masquer, les oublier et les faire oublier car ils vous font sincèrement peur. Hélas en jetant dans l’ombre des pans entiers de enseignements de l’Islam, vous n’ajoutez que des ténèbres aux ténèbres. Ne seriez-vous pas vous-même islamophobe ? 

 

Car phobie signifie peur. Et face à la peur, on est souvent tenté de fermer les yeux : peur sincère ou calcul ? Vous seul savez. Mais comprenez que tous vos efforts visibles pour dissimuler le péril de la violence islamique ne sont pas de nature à rassurer le peuple profondément pacifique qu’est le peuple français.

 Aussi je vous invite à ouvrir les yeux. « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait. » Profonde sagesse de l’incarnation divine. Voilà seul antidote à la violence. La lumière de cette révélation est le « sésame » de notre art de vivre ensemble Français. 

 Veuillez croire, monsieur le président, à mes sentiments les meilleurs.

 

Matthieu MAUTIN

24 février 2015

Loi Taubira : Oui l'abrogation est possible

Pour mémoire, les motifs d'abrogation de la loi instituant le "Mariage Pour Tous" sont nombreux :

- Mépris de l'intérêt supérieur de l'enfant

- Création d'un trouble juridique majeur autour du droit d'accès à l'assistance médicale à la procréation et l'intrusion de la pratique des "mères-porteuses" par la GPA.

- Coup de force institutionnel (vote trouble au Sénat, pétition au CESE)

- "Changement de civilisation" largement contesté dans la population.

En revanche, on nous oppose souvent le fait que l'abolition du "mariage pour Tous" ne pourrait pas s'appliquer aux mariages déjà contractés, en application du principe de la non-rétroactivité des lois.

A cette objection, nous pouvons opposer un précédent récent :

Le Contrat Nouvelle Embauche : Créé par une ordonnance du 2 août 2005, le CNE était un contrat de travail à durée indéterminée, d'un type nouveau et très contesté.

L’article 9 de la loi n°2008-596 du 25 juin 2008  a abrogé les dispositions relatives au CNE, lesquels se sont vus requalifiés en CDI de droit commun.

Il n'y a donc aucun inconvénient à envisager l'abolition du "mariage" homosexuel et la requalification des situations actées.

(source)

Abrogation et requalification des situations : Un précédent dans le droit du travail

12 février 2015

Contre l'islam, la laïcité est inopérante

Le journaliste Virginie RIVA a voulu comprendre le choix des femmes qui se convertissent à l'islam : La conclusion ne laisse pas de place au doute. L'islam vient combler un vide dans leur vie. L'Islam leur apparaît en effet comme l'antidote à une société individualisée et vide de sens. On notera également l'importance des rites dans la construction d'une identité.

Extrait d'une interview pour Le Point :

Quelles sont les raisons qui peuvent pousser une femme à se convertir ? "J'ai retrouvé sur le terrain ce que décrivent les sociologues des religions. Il y a, bien entendu, la rencontre amoureuse. Même si la conversion n'est pas obligatoire, il peut y avoir la pression de la belle-famille qui va encourager cette conversion. Il peut aussi y avoir la proximité avec des musulmans. Il y a un attrait pour le rituel du ramadan, qui revient dans tous les témoignages. C'est un moment marquant dans les parcours, un moment de communion et de tradition. Ces instants de piété peuvent sembler attirants pour des femmes qui recherchent la chaleur d'une communauté. Et puis il y a, même si l'expression peut effrayer, la quête de sens. C'est une démarche de foi, une quête spirituelle. Et enfin, la quête de règles est parfois une motivation forte. L'islam est une religion qui encadre énormément."

Bref, si le peuple Français ne se réapproprie pas son héritage chrétien, il deviendra musulman. C'est aussi simple que cela.