Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2016

Unanimité en Europe centrale contre le grand remplacement

La République tchèque assurant la présidence tournante du Groupe de Visegrád, c’est donc à Prague que se sont réunis les dirigeants des pays membres, la Slovaquie, la Pologne et la Hongrie, ainsi que deux pays invités, la Macédoine et la Bulgarie, fortement concernées par la crise migratoire. Tous étaient d’accord sur les points suivants :

  • une solution européenne commune est nécessaire pour résoudre le problème;
  • les frontières extérieurs de l’Union européenne doivent être protégées;
  • la Grèce doit prendre ses responsabilités vis-à-vis de Schengen;
  • les pays des Balkans doivent eux aussi faire partie des débats;
  • un « plan B », c’est-à-dire une deuxième ligne de défense des frontières (Grèce–Macédoine et Grèce–Bulgarie) doit être mise en place si aucun accord n’est trouvé avec la Grèce et la Turquie

La suite ici.

Les commentaires sont fermés.