Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 octobre 2016

Sainte Suzanne : La ploutocratie en marche.

Quel lien peut-il bien avoir entre la fermeture simultanée d’un Ehpad et l’ouverture d’un centre d’accueil pour migrants en dehors d’un hasard du calendrier ?

Côté pile, on ferme à tour de bras des établissements médicalisés de proximité sous prétexte qu’on a plus les moyens de soigner les personnes agées dans les campagnes, côté face on organise le rééquilibrage démographique à coup d’immigration massive. Voilà deux faces d’une pièce qui n’ira jamais dans la poche du citoyen-contribuable.

 

Après le rationnement de l’accès aux soins hospitaliers, viendra l’euthanasie qui permettra de se débarrasser de toutes les personnes rendues improductives en raison de l’âge ou d’un handicap profond. Après l’importation massive de main d’oeuvre immigrée viendra le temps de la mise en concurrence avec la main d’œuvre indigène et la destruction de tout ce qui reste de sécurité au salarié français.

 

C’est bien un seul et même processus qui est en marche pour le plus grand bénéfice d’une archi-minorité et au détriment de tous. La seule défense résiderait dans la préservation des cercles protecteurs que le pouvoir ne cesse de mettre à mal depuis des décennies. (famille, entreprises, syndicats, souveraineté politique…).

migrants, sainte suzanne, santé, éhpad

cliquer sur l'image pour agrandir

(Ouest-France, 18 octobre 2016)

Les commentaires sont fermés.