Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 mars 2013

Pour la défense des auto-entrepreneurs

Avec son chiffre d'affaires plafonné, son exonnération de TVA et son taux unique de cotisation sociale obligatoire, la formule "autoentrepreneur"mise en place par Sarkozy n'est qu'un rafraichissement du "régime micro" plus ancien. Pour les entreprises (surtout naissantes) Tout ce qui va dans le sens d'un allègement des formalités est bon.

C'est pourquoi on ne peut que s'étonner que monsieur Chevrollier parte en guerre contre les "auto-entrepreneurs" du bâtiment, relayant en cela une campagne de calomnie menée de longue date par certaines organisations professionnelles patronales pas très indépendantes qui disputent en cela la palme du conservatisme à la CGT.

Le mystère de l'affaire, c'est que c'est précisément là ou le régime est le plus entravé qu'il est le plus attaqué. En effet, il est pénalisant d'être exonéré de TVA dans un secteur dont l'activité est soutenue par le maintien du taux réduit de TVA. Il est aussi pénalisant d'avoir un chiffre d'affaire plafonné dans une activité qui nécessite du matériel lourd. Le régime autoentrepreneur n'est donc viable dans le bâtiment que pour des cas spécifiques rarissimes.

On peut donc se poser des questions : Cette charge contre les autoentrepreneurs du bâtiment vise-t-elle une ènième diversion en sacrifiant un bouc émissaire facile ou est-elle un signe annonciateur de la fin du taux réduit de TVA ?

28 février 2013

L'ultra-libéralisme fait des miracles

On a beau redoubler d'étiquetages de normes et de contrôles, la loi de la concurrence sauvage est la loi de l'insécurité maximum : Insécurité économique, insécurité sociale, insécurité sanitaire. 

Après le cheval dans les lasagnes, du porc Hallal ?



17 janvier 2013

Chose rare : les artisans manifestent.

Vendredi 18 janvier, la CAPEB appelle les artisans à manifester.

Aux côtés des artisans, le parti de la France dénonce l’emprise du socialisme sur la politique française qui a perduré depuis 30 ans malgré une fausse alternance gauche-droite. La responsabilité en incombe à une soi-disant droite qui n’a pas su assumer ses valeurs propres.

Pour cette raison, le parti de la France est solidaire des artisans qui vont manifester demain dans toute les régions.

Néanmoins, le Parti de la France attire l’attention des artisans sur les aspects contestables du manifeste de la CAPEB. En effet, La CAPEB (confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) néglige d’incriminer la politique monétaire de l’Union Européenne, préférant désigner comme bouc émissaire les auto-entrepreneurs.

Ce n’est pas en dressant les artisans les uns contre les autres que nous viendrons à bout de la technocratie. Le parti de la France est solidaire de tous les artisans.

20 septembre 2012

agro-alimentaire, industrie automobile... Merci Bruxelles !

On a beaucoup parlé de la faillite du groupe Doux, l'activité ne sera que partiellement sauvée. PSA à Rennes, inquiétude chez Tompson à Angers, la liste s'allonge des entreprises qui rament. Ou sont passées les fanfaronades électoralistes ?

On voit bien que François Hollande et Jean-Marc Ayrault poursuivent exactement la même politique que leurs prédecesseurs : Augmenter sans cesse les charges et les contraintes règlementaires pesant sur les entreprises tout en ouvrant sans cesse le marché à toujours plus de concurence étrangère.

Autant demander à Laure et Florent Manaudou de nager aux JO avec l'armure du roi René !

Haut Anjou 14.09.12.JPGUne à une, les entreprises craquent et les travailleurs étouffent. A l'opposé des internationales ultra-libérales ou socialistes, La solution c'est le patriotisme économique :

1 - faire confiance aux entreprises

2- s'affranchir du cartel bancaire qui commande à la commission européenne

3- restaurer la préférence nationale et européenne

4- réguler les échanges internationaux