Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mars 2015

Vote du 22 mars : Faire la part des choses

Quoique pensent nos amis qui persistent à en porter les couleurs, nous avons au moins quatre bonnes raisons de ne pas nous sentir obligés de voter FN :

 1-      Le candidat FN est dans la plus part des cas un simple prête-nom : C’est Marine Le Pen qui est en campagne dans toute la France à travers ses candidats. Ce que demande le FN à ses candidats, c’est « sois belle et tais toi », mais surtout tais toi (comme l’a appris Chauprade à ses dépends).

2-      Puisque c’est Marine Le Pen qui est en campagne, parlons d’elle : Il fut un temps ou le FN militait pour une large décentralisation. Aujourd’hui, Marine Le Pen n’oppose au centralisme de Bruxelles qu’un centralisme parisien. Droit à la vie, liberté d’éducation, financement de la sécurité sociale… Marine Le Pen a retourné le FN à 180° pour en faire un parti socialo-compatible.

3-      Pendant que les vrais militants tenaient la rue face aux forces de répression du pouvoir socialiste imposant par la force le « Mariage pour tous », Marine Le Pen négociait le ralliement des naufragés de Gaylib.

4-      Un parti n’est qu’un outil. Nul n’est tenu de voter contre sa conscience à cause d’une étiquette partisane. Voter pour un inapte ou un adversaire au motif qu’il porte l’étiquette FN est aussi absurde que de s’interdire de voter pour une personne valable au motif qu’il en porte une autre.

 Notre vote est au service des français d’abord : Non pas d’une France imaginaire, abstraite ou d’une « certaine idée de la France » mais d’une France qui a le sourire de nos enfants, le visage de nos proches, les couleurs de nos villes. A chacun de prendre ses responsabilités.

27 mars 2012

Election législative des 10 et 17 juin 2012

Notre mouvement est trop récemment créé pour avoir accès au financement public des partis. Pour financer la campagne électorale, nous ne pouvons compter que sur la générosité de nos sympathisants et adhérents. Si vous voulez pouvoir voter le 10 juin pour un(e) candidat(e) de renouveau de la droite nationale et européenne, vous avez besoin du parti de la France.

De plus, nous aurons besoin de toutes les bonne-volontés : Faites-vous connaître dès à présent par la rubrique "me contacter".

Le parti de la France a besoin de vous !

 Matthieu Mautin

24 mars 2012

présidentielle 2012 : le premier tour n'aura pas lieu

53 : C'est l'indicatif de notre département, c'est également le nombre des parrainages qui ont manqué à Carl Lang pour être le candidat surprise du premier tour de l'élection présidentielle. Ce n'est pas un hasard, les candidats qui briguent les sufrages des français le 22 avril sont tous les élus des médias, ayant donné une quantité suffisante à ce jour de signes de docilité à l'idéologie dominante. Il en résulte un conformisme affligeant des discours :

- Aucun des candidats n'affirme nos valeurs chrétiennes comme antidote contre la barbarie montante. (terrorisme, polygamie, infanticides, mariages forcés, eugénisme...)

- Aucun des candidats ne conteste le monopole de l'administration étatique sur l'éducation de nos enfants

- Aucun des candidats n'affirme l'inviolabilité du droit à la vie de tout être humain innocent.

La campagne qui va suivre est déjà une campagne de deuxième tour, chacun s'efforçant d'avoir un discours le plus consensuel possible masqué par des postures de matadore. Or, qu'est-ce qui importe plus au premier tour que d'affirmer sa différence ? L'adage veut qu'au premier tour on choisisse le meilleur et au second on élimine le pire. Pour défendre nos valeurs, rendez-vous à l'élection législative de juin prochain.