Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 mai 2015

Les noms des coupables

Faire de l'avortement un "droit fondamental", ce rêve de psychopathe est devenu réalité le 26 novembre dernier.

Depuis la brèche ouverte par la loi Veil en 1975, la déchirure n'a fait que croître au coeur de la société française : De la dépénalisation on est passé à la protection (création du délit d'entrave) puis au droit. Nous voici au stade de l'élévation solennelle au stade de "droit fondamental".

Vous trouverez ici le nom des auteurs de cette ignominie. On ne sera pas surpris d'y trouver le nom de Jean Léonetti. Nul doute que celui-ci brûle du désir de voir également l'euthanasie élevé à la même dignité.

Rappelons que le Parti de la France propose lui l'affirmation solennelle du droit fondamental à la vie.

14 janvier 2015

La marche pour la vie, remède à une barbarie bien de chez nous

Plusieurs décennies de socialisme ont amené la France et la Mayenne en situation de péril social. C'est la conclusion qu'on peut tirer de l'état des lieux dressé par Elisabeth Doineau.

A l'heure ou beaucoup de voix s'élèvent pour condamner la "barbarie", rappelons que ce n'est pas parce quelqu'un est vieux  ou ne sait pas dessiner qu'il est plus acceptable de le tuer. C'est pourquoi nous devons être nombreux à la MARCHE POUR LA VIE à Paris le 25 janvier.

29 novembre 2014

Pour un droit fondemmental à la vie

Aucun des deux députés du FN n'ont voté contre l'affirmation du Droit fondamental à l'avortement. Même à l'UDI, il y a eu plus courageux. Marion Maréchal se justifie ainsi : "en érigeant l’ivg en droit fondamental, la logique juridique voudrait que petit à petit toutes ces mesures soient supprimées comme une entrave au respect de ce « droit ». Cela je dois en alerter mes concitoyens et le dénoncer." (source)

Alerter et dénoncer, mais sans s'opposer ?

"Durant 40 ans, les fanatiques de l'IVG ont entrepris d'habituer les consciences à l’abominable, de changer les mots pour tromper les intelligences, d'asservir les volontés.

A l'inverse, le Parti de la France s'engage à remplacer la législation sur l’avortement par une législation de protection de la mère de famille et de protection de l’enfant. Celle-ci permettrait de tourner définitivement le dos à une véritable culture de mort au profit de l'accueil de la vie." (source).

Normalisation, que de crimes sont commis en ton nom !