Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mai 2015

La faute politique de Marine Le Pen

Elle l'a fait. Depuis des années, tous les commentateurs guettaient l'instant ou elle allait "tuer le père".  tous les courtisans jouaient leur plan de carrière sur ce pari. Du "carré" est enfin venu l'ordre de larguer les amarres... vogue la galère sur les eaux fangeuses des lobbies.

Dans n'importe quelle entreprise, la superposition hiérarchique de deux générations est source de conflit. La faute de Marine n'est donc pas de se trouver en conflit avec son père. La faute de Marine n'est même pas d'avoir radicalement changé de cap puisqu'elle n'a jamais dissimulé sa doctrine personnelle hédoniste, révolutionnaire, républicaine et socialisante. Seuls les aveugles ne n'auront pas vu venir.

Sa faute politique et morale est d'avoir utilisé à son profit l'arme de la diabolisation. L'ignoble Marine utilise le "détail" pour faire taire Le Pen au moment ou il ouvre les yeux et élève enfin la voix contre la subversion de son parti par une clique d'opportunistes qui détestent nos valeurs.

Il s'agit d'un évènement majeur qui aura de lourdes conséquences sur l'échiquier politique : Les révolutions n'apparaissent que lorsqu'elles sont accomplies, les FN est donc un outil perdu. Fort heureusement, la vie continue et le combat militant aussi, avec le Parti de la France.

14 mars 2015

Vote du 22 mars : Faire la part des choses

Quoique pensent nos amis qui persistent à en porter les couleurs, nous avons au moins quatre bonnes raisons de ne pas nous sentir obligés de voter FN :

 1-      Le candidat FN est dans la plus part des cas un simple prête-nom : C’est Marine Le Pen qui est en campagne dans toute la France à travers ses candidats. Ce que demande le FN à ses candidats, c’est « sois belle et tais toi », mais surtout tais toi (comme l’a appris Chauprade à ses dépends).

2-      Puisque c’est Marine Le Pen qui est en campagne, parlons d’elle : Il fut un temps ou le FN militait pour une large décentralisation. Aujourd’hui, Marine Le Pen n’oppose au centralisme de Bruxelles qu’un centralisme parisien. Droit à la vie, liberté d’éducation, financement de la sécurité sociale… Marine Le Pen a retourné le FN à 180° pour en faire un parti socialo-compatible.

3-      Pendant que les vrais militants tenaient la rue face aux forces de répression du pouvoir socialiste imposant par la force le « Mariage pour tous », Marine Le Pen négociait le ralliement des naufragés de Gaylib.

4-      Un parti n’est qu’un outil. Nul n’est tenu de voter contre sa conscience à cause d’une étiquette partisane. Voter pour un inapte ou un adversaire au motif qu’il porte l’étiquette FN est aussi absurde que de s’interdire de voter pour une personne valable au motif qu’il en porte une autre.

 Notre vote est au service des français d’abord : Non pas d’une France imaginaire, abstraite ou d’une « certaine idée de la France » mais d’une France qui a le sourire de nos enfants, le visage de nos proches, les couleurs de nos villes. A chacun de prendre ses responsabilités.

22 janvier 2015

Les drôles d'alliés de Madame LE PEN

En soutenant ouvertement le parti d'extrême gauche Syriza, Marine LE PEN est parfaitement cohérente :  La politique du pire, c'est son truc. On le savait depuis la dernière élection présidentielle. Ce faisant, elle montre son vrai visage : moins patriote que révolutionnaire, moins attachée à nos valeurs de civilisation qu'à ses petits calculs électoraux.

 

29 novembre 2014

Pour un droit fondemmental à la vie

Aucun des deux députés du FN n'ont voté contre l'affirmation du Droit fondamental à l'avortement. Même à l'UDI, il y a eu plus courageux. Marion Maréchal se justifie ainsi : "en érigeant l’ivg en droit fondamental, la logique juridique voudrait que petit à petit toutes ces mesures soient supprimées comme une entrave au respect de ce « droit ». Cela je dois en alerter mes concitoyens et le dénoncer." (source)

Alerter et dénoncer, mais sans s'opposer ?

"Durant 40 ans, les fanatiques de l'IVG ont entrepris d'habituer les consciences à l’abominable, de changer les mots pour tromper les intelligences, d'asservir les volontés.

A l'inverse, le Parti de la France s'engage à remplacer la législation sur l’avortement par une législation de protection de la mère de famille et de protection de l’enfant. Celle-ci permettrait de tourner définitivement le dos à une véritable culture de mort au profit de l'accueil de la vie." (source).

Normalisation, que de crimes sont commis en ton nom !